Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/09/2007

Le (faux) mamelon pointe au Salon de la lingerie

>>> Je me demandais quand ça allait sortir quand j'avais vu l'épisode de SATC cité dans l'article. Ca me fait rire.
 
LE MONDE | 01.09.07 | 15h24  •  Mis à jour le 01.09.07 | 15h24

Comment avoir, telles Madonna, Victoria Beckham ou Kate Moss, les seins qui pointent vers le ciel ? La maison de lingerie Wonderbra s'est penchée sur cette question cruciale. Et elle lance, à l'occasion de Lyon Mode City 2007, le Salon professionnel de la lingerie et du balnéaire, qui se tient à Lyon du samedi 1er au lundi 3 septembre, un soutien-gorge avec des tétons, disons de compétition, moulés dans le bonnet. "L'idée nous est venue après un épisode de la série "Sex and The City" où le personnage de Samantha capte tous les regards des hommes en boîte de nuit, grâce à de faux tétons glissés sous sa robe", raconte Vanessa Masliah, porte-parole de Wonderbra.

Le soutien-gorge Nipples (mamelons en anglais) permet d'obtenir, sous un pull, l'effet seins nus, avec le maintien de la poitrine en plus. Il sera vendu 40 euros, à partir du lundi 4 septembre, dans les magasins Galeries Lafayette de France.

Ce produit gadget n'a été édité qu'à quelques milliers d'exemplaires. Comme la fameuse culotte dotée d'un fessier rebondi, baptisée Curves-Up, de la même marque, en 2006. Il avait alors suffi de quelques semaines pour que ces 2 000 faux-culs disparaissent des rayons. Pour Wonderbra, qui ne possède pas de boutiques en propre, ces articles en série limitée permettent de faire parler de la marque.

REMONTER LE SEIN DE 5 CM

A défaut de trouver le Nipples bientôt collector, les jeunes femmes pourront se pourvoir en minitétons de silicone, à placer directement sur la poitrine. La paire, réutilisable et repositionnable (comme des stickers en décoration murale !), est en vente auprès d'Under Cover. Et pas seulement.

Ce fabricant irlandais fait en effet partie, au Salon Lyon Mode City, du secteur en pleine expansion de la Boîte à malices, où les accessoires les plus originaux sont présentés. On y trouve pêle-mêle des fournisseurs de push-up adhésifs en silicone, pour tricher en toute discrétion sur le format de sa poitrine, ou des créateurs de coussinets pour donner un volume enviable à son postérieur (chez Confort Care et chez Beauty Line). Sans compter ces adhésifs hypoallergènes pour remonter le sein "de 5 cm vers le haut", inventés par le britannique Usefulchickstuff, qui promet à toutes, du bonnet A à D, une poitrine victorieuse sous le maillot de bains ou la robe bustier (Liftits). "De plus en plus de fabricants proposent des astuces en tout genre pour soit dompter le corps, et masquer son animalité, soit au contraire l'érotiser", souligne Marie-Laure Bellon, directrice générale d'Eurovet, organisateur de Lyon Mode City.

Comme toutes les femmes n'aiment pas pimenter leur quotidien, il y a aussi ces patchs qui, collés sur les seins nus, gomment les mamelons et une sensualité à fleur de peau (Hollywood Fashion Tape). Ils existent en forme de coeur, de papillon ou de rose. Les sages utiliseront aussi ces adhésifs à glisser sous le corsage pour éviter qu'il ne baille, ou sous un décolleté plongeant afin qu'il reste en place, même en dansant le cha-cha-cha (de l'américain Fashion Forms).

Dans la Boîte à malices, on trouve encore les bretelles transparentes qui, censées disparaître sur la peau nue, se parent désormais de bijoux, de strass et autres pin's. Le sud-africain Bili Beadwear s'est fait une spécialité de bretelles tressées de perles multicolores, selon la tradition de l'artisanat zoulou.

Vraies ou fausses courbes... le galbe parfait est devenu la nouvelle quête du Graal. Playtex lance, cet automne, My Size : des bonnets en demi-taille, comme les souliers en demi-pointure. La coupe parfaite est aussi une préoccupation de Marlies Dekkers, qui a ouvert sa première boutique à Paris, cet été. La turbulente créatrice hollandaise y ajoute un jeu de rubans et de transparence qui incite à l'effeuillage.

Véronique Lorelle
Article paru dans l'édition du 02.09.07


15:35 Publié dans Delir'land | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.