Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/09/2007

Les projets français pour TV5 Monde inquiètent en Belgique

LE MONDE | 06.09.07 | 15h29  •  Mis à jour le 06.09.07 | 15h29
BRUXELLES CORRESPONDANT

Le gouvernement de la Communauté française de Belgique, un organe de pouvoir décentralisé qui gère notamment l'éducation, la culture et l'audiovisuel, s'inquiète des projets visant à réorganiser les moyens audiovisuels français à destination de l'étranger. Contributeur de TV5 Monde à hauteur de 5,2 millions d'euros annuellement, le gouvernement redoute "certaines velléités visiblement très franco-françaises" de rapprocher la chaîne de France 24 et Radio France Internationale (RFI).


Des hauts fonctionnaires en charge de TV5 Monde se sont réunis le 30 août à Bienne, en Suisse. Les Belges y auraient reçu quelques assurances mais Fadila Laanan, ministre de la culture et de l'audiovisuel, réclame un engagement politique clair de Paris. Elle a adressé une lettre à Bernard Kouchner, ministre des affaires étrangères, et Jean-Marie Bockel, secrétaire d'Etat à la coopération, en charge de TV5 Monde.

Mme Laanan rappelle son attachement à "l'approche multilatérale qui constitue le fondement de la chaîne internationale". Celle-ci, évoque la ministre, se définit comme "une chaîne généraliste (...) qui entend faire connaître la diversité des cultures et des points de vue". Elle ne saurait donc être transformée en "un instrument essentiellement au service du rayonnement international de la France".

Mme Laanan ne fait pas allusion à la lettre de mission adressée récemment par le président Sarkozy à M. Kouchner pour le prier de procéder aux "réorganisations nécessaires" en vue d'assurer"un pilotage efficace et coordonné"  de l'audiovisuel extérieur (Le Monde du 4 septembre). La ministre francophone belge savait que Paris entendait "susciter des rapprochements" entre TV5 et France 24. Ceux-ci pourraient notamment se traduire par la création d'un grand portail Internet commun.

"FUSION TOTALITAIRE"

D'accord pour poursuivre une collaboration ou envisager des alliances, répond en substance Mme Laanan, mais "je m'opposerai à toute initiative qui altérerait la diversité culturelle de TV5 et la crédibilité de son information". Elle poursuit : "Les récentes déclarations françaises ressemblent à une mainmise unilatérale sur l'information de la chaîne, au profit du positionnement international de la France, ce que je ne peux évidemment cautionner."

Les francophones actionnaires de TV5 Monde réclament le maintien du caractère généraliste et multilatéral de la chaîne ainsi que d'un regard francophone - et non français - sur l'information mondiale. Dans une déclaration à l'AFP, mercredi 6 septembre, Georges-Marc Benamou, conseiller pour la culture et l'audiovisuel à l'Elysée, a exclu toute "fusion totalitaire" et a affirmé que TV5 Monde "restera une chaîne généraliste, multilatérale et francophone", qui sera "modernisée"

Jean-Pierre Stroobants
Article paru dans l'édition du 07.09.07


16:09 Publié dans Zoom out | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.