Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/11/2007

1h26... Noctamphile, ça faisait longtemps....

1h26, ça faisait longtemps que je n'avais pas rédigé de noctamphile. Pause.

Fermer les yeux et inspirer.

Les bruits des chaussures à talons sur le bitume, les feuilles mortes qui parsèment les rues, le froid qui pénètre à travers les vêtements. Novembre. 

Conduire, rouler... Rues après rues, les boulevards, à droite, à gauche, peu importe la direction, peu importe la destination, juste rouler. Paris à partir d'une certaine heure devient une ville apaisante. Les grands boulevards... Place de la Concorde, Place de la Pyramide du Louvres, île de la Cité, Notre Dame, Montmartre, Avenue de Clichy, République, Bastille, le pont de Bercy, l'Esplanade de la BNF, la place du Panthéon, Quais St Martin, Boulevard Saint Germain, Institut du Monde Arabe, Place d'Italie... Paris la nuit. Souffler. 

Le vent est glacial. Les trottoirs humides scintillent sous les projecteurs.

Rouler encore, plus loin et en dehors. Bois de Boulogne, Bois de Vincenne, Paris Parc des Princes, Neuilly, Nogent sur Marne, Joinville, Montrouge... 

Paris respire pendant qu'un autre Paris danse, en transe, boit, se drogue, joue, s'échange... Paris derrière les rideaux de théâtre...

L'agitation est à huis-clot et Paris m'appartient... A droite, à gauche, tout droit, quelle importance. Des balladeurs nocturnes à côté des festifs joyeux. De temps à autre un taxi, ou une voiture de patrouille... Des vélib's aussi à présent la nuit, souvent. 

1h41... allons rêver. 

Les commentaires sont fermés.