Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/10/2007

The Neirie Show - Intro.

La rubrique Neirie Show (ref. Jerry Springer...), c'est l'autre face de Janus...

Parce que l'homme est capable du pire et du meilleur. Quelque part, c'est ce qui me plait. Le choix.

Je pense souvent à Star Wars dans certaines situations : le côté obscur de la force…

Ne vous êtes-vous jamais dit, que votre vie n’était parfois qu’un jeu d’échec où finalement, dans certaines circonstances, vous avez le choix entre être mis en échec ou mettre l’autre en échec, et déployer des strategies ayant pour seul objectif : gagner et/ou ne pas être celui/celle qui subit ? Quelle option avez-vous choisie ?

Aujourd’hui :
a)    soit on prone le politiquement correct
b)    soit on fait croire qu’on est politiquement incorrect, mais où le politiquement incorrect est lui meme devenue une “norme” donc… redevient correct. C’est confus ? C’est très à la mode pourtant parmi la faune télévisée. Faites de la provoc’ pour faire de la provoc’ c’est CA la nouvelle forme de pensée.. A tel point que finalement ça devient une norme. Jusque là rien de nouveau.

Warning : pas une seule seconde, mon point de vue ne sera innovant, je ne ferai que mettre en lumière tel ou tel aspect qui me fascine. Ca fait bien longtemps que j’ai renoncé à l’idée d’être “originale”. Tout comme les Impressionnistes étaient jugés rebelles en leurs temps et ont fini par être totalement integrés dans une culture bourgeoise qui initialement les as rejetés, aujourd’hui, tout ce qui est decadent, obscure, malsain finit toujours par être accepté, voire valorisé. C’est ainsi que les sociétés démocratiques se “protègent”, en assimilant les possibilités de “rebellions”, en les normalisant….

Première note dans l’après midi... Pour des raisons de "forme/style", toutes les notes seront titrées de la manière suivante... "Je suis... et j'l'assume...". Le "je" étant à prendre comme général, en référence au livre d'Antoine Buéno ;-)