Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/06/2008

Effeuillage n°13 - «Ce qui fait l’homme, c’est sa grande faculté d’adaptation.» - Socrate

Si les lycéens ont débuté leur baccalauréat par la traditionnelle matière philosophique, les ministres auraient déjà eu leurs résultats d’examens selon le Parisien/Aujourd’hui en France (Matignon a démenti). Les bons élèves seraient la Justice, la Défense, la Santé et l’Agriculture, alors que l’Intérieur, l’Enseignement/Recherche et la Culture seraient en session de rattrapage. Quid alors des dépenses de l’Elysée qui avec ses 35 millions d’euros en 2007 dépasse de 3 millions le budget de 2006 ? Car si L’essentiel n’est pas de vivre mais de bien vivre.” (Platon/Criton), N. S. semble connaître cette maxime. Rénovations et réaménagement dans le bâtiment présidentiel (+ 53%), accroissement des effectifs (1045 personnes au lieu de 957), salaire du président réhaussé par lui à 130 638 euros par an au lieu de 101 125 euros par an (il voulait le même salaire qu’à l’Intérieur, on ne peut que le comprendre naturellement…)... Serait-ce le côté bling-bling de notre cher N. S. arrivé au pouvoir qui a retentit sur les finances du palais ? Loin de moi cette idée, car depuis, sa stratégie a changé en faisant voter désormais son salaire par le  Parlement (mieux vaut tard…), et autorisant la Cour des comptes à accéder à ses dépenses pour favoriser la transparence. Soit. Platon a dit que La perversion de la cité commence par la fraude des mots”,  à méditer.

Fraude financière concernant J. Chirac qui a été entendu une nouvelle fois dans l’affaire des détournements de fonds pulics concernant 35 contrats suspects. “Ces emplois étaient nécessaires (…), autorisés par délibération votée par le Conseil de Paris.” Certes.  Fraude financière encore dans le domaine médical. La petite clinique des horreurs est à Milan, où des médecins de la clinique Santa Rita ordonnaient des opérations chirurgicales inutiles afin de faire du gain, mettant ainsi en danger de nombreux patients. Ces manoeuvres anti-éthiques leur ont rapporté 2,5 millions d’euros. L’immoralité a un prix et un nom : Pier Paolo Brega. En France, le docteur Maure, faux chirurgien esthétique ayant oeuvré sur 97 patientes dans le Sud de la France s’est envolé dimanche dernier sur un yacht de 18 mètres se soustrayant ainsi à une obligation de son controle judiciaire… Il nie sa responsabilité, ce sont elles qui veulent l’arnaquer. Si l’invraisemblable arrive, c’est donc que ce qui est invraisemblable est vraisemblable”, paraît-il. (Aristote)

Invraisemblable peut-être, mais très réel le “NON” irlandais au Traité de Lisbonne qui soulève la remise en question du rapport des élus européens avec leurs citoyens, reprochés d’être sur leur îlot élitiste sans se préoccuper d’expliquer aux Européens les tenants et les aboutissements de leurs actions de manière simple et claire. Nous sommes encore loin de pouvoir affirmer que nous sommes “ (…) ni Athénien(s), ni Grec(s), mais (…) citoyen(s) du monde” (Socrate), et certains s’interrogent légitimement sur la démission du Président Barroso. Pourtant le multi-culturalisme progresse, puisque le lycée privé Averroès de Lille, de confession musulmane, ouvert en 2003 vient de signer un contrat d’association avec l’Etat -  obtenable au bout de 5 ans - eût égard à ses résultats (86% de réussite au bac en 2007) et à ses enseignements conformes aux programmes de l’Education Nationale, à l’exception de la langue arabe proposée en langue vivante 2 ou 3.  Ouverture culturelle d’un autre genre, la célébration des premiers mariages homosexuels en Californie depuis le 16 juin. “Dans tous les cas, mariez-vous. Si vous tombez sur une bonne épouse, vous serez heureux. Si vous tombez sur une mauvaise, vous deviendrez philosophe, ce qui est excellent pour l’homme.” (Socrate)

Pas encore marié avec Agathe, mais philosophe, P. P. D. A reste zen (il ne part pas les mains vides ne le plaignons pas trop) face à l’annonce de son “remplacement” par Laurence Ferrari. Il suggère en finesse que ça serait moins ses compétences que certains désaccords politiques qui seraient à l’origine de son départ. J’aurais tendance à dire que cela ne nous regarde pas, mais le débat sur le contrôle des médias par N. S. restant néanmoins timide, nous réfléchirons sur  le fait que la politique est l’art de commander à des hommes libres.” (Platon/La République).

Libres de leur temps sans le vouloir, les Bleus digèrent  leur élimitation de l’Euro 2008 face à l’Italie dans un match qui s’est disputé à 10 joueurs (France) contre 11, avec pour score final 2-0. Aucun commentaire sur cette prestation footballistique ni sur la demande publique en mariage de R. Domenech dans l’interview qui a suivi cette défaite. “Qui peut le plus peut le moins” (Aristote), nos joueurs nous ont offert de beaux moments dans d’autres occasions, nous ne les blâmerons pas trop.

Pour conclure nous n’oublierons pas les 67 millions de réfugiés et déplacés pour fuir conflits ou catastrophes naturelles, ni les 10 morts dans le séisme japonais de la région de Kuriharanous. Nous suivrons de près l’évolution du pétrole car le litre d’essence sans plomb 95 atteint presque 1,50 euros, et nous plaindrons (ou pas) la possibilité pour les cadres de travailler 245 jours au lieu de 218 par an. Nous écouterons les promesses de verser 230 millions d’euros pour le développement des soins palliatifs par N. S. ou les 16 milliards de dollars par les Etats-Unis pour l’Aghanistan, tout en apprenant que le récent monarque Népalais déchu, Gyanendra, se retire avec une centaine de millions de dollars… No comment. Nous saluerons aussi l’ouverture d’un parc à Téhéran permettant aux femmes d’y circuler sans voile, ni tunique, et nous amuserons de la perte dans des lieux publics de documents classés secrets en Grande-Bretagne. Nous nous rappelerons par ailleurs que G. Bush était à Paris samedi dernier. Enfin, pour ceux/celles qu’enfin ça intéresse, sachez qu’Estelle et Arthur se sont remis ensemble, et que Jean Sarkozy, fils de, a été élu à la tête du conseil général des Hauts-de-Seine à 21 ans, après avoir célébré ses fiançailles avec la fille de la famille Darty.

Sur ce, n’oubliez pas que “Chacun, parce qu’il pense, est seul responsable de la sagesse ou de la folie de sa vie, c’est-à-dire de sa destinée.” (Platon), je vous dis salut et à la semaine prochaine !

 

29/05/2008

Effeuillage n°12 – «La vraie générosité envers l'avenir consiste à tout donner au présent.» - L’homme révolté/Albert Camus

Trois coups, ouverture de rideau. La Walkyrie de Wagner retentit. Tourbillon. L’Afrique du Sud et ses violences xénophobes, les millions de sans-abris en Chine, la folie du dirigeant birman qui me révolte… Par où débuter ? L’ironie est difficile ces deux dernières semaines. “L'absurdité est surtout le divorce de l'homme et du monde” (L’étranger/A. Camus)...

Than Shwe baigne certainement en pleine absurdité en arborant un masque complaisant auprès de Ban Ki-Moon reçu à la “Demeure des Rois”. Splendeurs et démesures des égos totalitaires. Il autoriserait les travailleurs humanitaires étrangers. Certes. On compte entre 133 000 et 134 000 morts, 2,4 millions de sinistrés, mais l’accès à certaines zones reste difficile, les démarches administratives sont encore lourdes pour débarquer les aides matérielles. Par ailleurs, afin d’assurer le bon déroulement de son référendum truqué, il a fait réquisitionner les bâtiments où des victimes avaient trouvé refuge et il refuse encore que le Mistral et ses 1500 tonnes de chargements accoste... Mais, preuve de sa bonne volonté, il n’hésite pas à réclamer 11 milliards de dollars pour la reconstruction du pays… ou pour servir ses armées ? This is the question.  L’ONU a néanmoins lancé un appel pour 187 millions. “Devant cette nuit chargée de signes et d’étoiles, je m’ouvrais pour la première fois à la tendre indifférence du monde”. (L’étranger/A. Camus).

L’indifférence heureusement n’est pas le lot de la Chine qui connait un grand soulèvement de solidarité nationale. Face aux dernières secousses sismiques qui ont encore détruit plus de 70 000 habitations, fait 1 mort et 260 blessés, elle a lançé un appel pour l’envoi de 3,3 millions de tentes ou abris temporaires... tout en gardant un contrôle sur les actions de humanitaires. Pékin, chiffre pour l’instant plus de 60 000 décédés confirmés, 26 221 disparus, 300 000 blessés,  5,47 millions de sans-abris auxquels il faut rajouter environ 6 millions qui devront être relogés en raison des zones déclarées dangereuses comme les habitants proches du barrage du Sichuan qui menace de s’effondrer. “En vérité, le chemin importe peu, la volonté d'arriver suffit à tout.” (Le mythe de Sisyphe/A. Camus). Si nous étions sarcastiques, nous pourrions dire que les morts chinois nous font presque oublier les violences tibétaines, mais nous ne le ferons pas.

La volonté de stopper les violences racistes dans son pays, tel devrait être l’objectif du président Thabo Mbeki qui n’a pas pris la peine ni de s’adresser à sa nation, ni de se rendre sur le théâtre des hostilités. Pourtant, il y a déjà 50 morts et 580 arrestations entre Johannesbourg et Pretoria, 35 000 déplacés dans des camps improvisés ou dans les pays voisins comme le Bostwana ou le Mozambique. L’intolérance de l’Autre. “C’est alors que tout a vascillé. La mer a charrié un souffle épais et ardent. Il m’a semblé que le ciel s’ouvrait sur toute son étendue pour laisser pleuvoir du feu.” (L’Etranger/A. Camus)

Tout vascille en effet pour les FARC qui perdent leur chef historique, Manuel Marulanda Velez, décédé à plus de 80 ans de mort naturelle. Juan Manuel Santos, ministre de la défense, en profite pour tenter une nouvelle négociation concernant la libération des otages, dont Ingrid Bétancourt,  mais l’avenir de la guérilla dépendra du successeur désigné, Alfonso Cano. Troubles aussi au sein du Pentagone incapable de justifier la disparition de 8,2 milliars de dollars dans le conflit irakien auprès des auditeurs chargés de l’inspection.  Un p’tit air de Lord of War peu-être ? “Tout le monde ment. Bien mentir voilà ce qu'il faut.” (Les Justes/A. Camus)

Mentir sans se faire prendre, c’est ce que n’a pas réussi à faire le Nouvel Observateur - dénoncé par Jean Quatremer, journaliste de Libération -  en publiant des propos sois-disant tenus par N. S. lors d’une conférence de presse le 5 mai dernier sur des questions européennes. Même constat pour la Société Générale, où le jeu de dupes continue avec la remise des rapports de la Mission Green – en interne – d’une part et du cabinet privé, Pricewatehouse Coopers d’autre part. J. Kerviel aurait bénéficié de complicités internes pour ses affaires ainsi qu’une défaillance clairement établie de ses hiérarchiques supérieurs. Affaire à suivre.

A suivre aussi les dénonciations de l’ONG Save the Children concernant les pratiques d’abus sexuels de certains membres d’ONG en Afrique et à Haïti, sur une centaine d'enfants. Ces gamins vendraient leurs corps contre des denrées matérielles et alimentaires. No comment. “L'absurde, c'est la raison lucide qui constate ses limites.” (Le Mythe de Sisyphe/A. Camus).

On quitte l’absurde pour le sport, avec R. Gasquet et J. W. Tsonga qui ont déclaré forfait à Roland Garros, eux, pour des limites physiques. Sport toujours, on salue la victoire de l’O. L. pour la Coupe de France de football, et celle de Loïck Peyron pour la Transat Anglaise. Enfin, avant de conclure, on n’oubliera pas d’évoquer que le centre des Etats-Unis a aussi été victime de violentes tornades provoquant 21 décès, que N. S. s’est rendu à la fête des 60 ans de la création de l’Etat d’Israël le 25 mai dernier, que l’ex dictateur d’Ethiophie, Mengistu, a été condamné à mort – justice est faite -  et que le Liban a changé de président en nommant le général Michel Sleimane. On rendra aussi hommage au grand réalisateur Sydney Pollack qui s’est éteint à 73 ans et à Laurent Cantet pour sa Palme d’Or cannoise pour le film “Entre les murs”.

Je vous laisse à présent méditer sur la citation suivante, “si le monde était clair, l'art ne serait pas.” (Le mythe de Sisyphe/A. Camus), en écoutant le Requiem de Mozart…

Allez, salut, à la semaine prochaine. 
 
 

21/05/2008

Effeuillage n°11 – “C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce qu'on veut.” - Tyler Durden (Fight Club/David Fincher)

Il y a des jours… et des lunes (C. Lelouch),  et il y a le festival de Cannes qui suscite toujours la curiosité, le rêve, l’argent, l’envie, les voyeurs et les exhibitionistes. La société du spectacle, on aime et on en veut encore… Je me souviens de la grande époque du plateau de Nulle Part Ailleurs avec la fine équipe P. Gildas et A. De Caunes, nostalgie. Lily Allen fait bronzette sur la Croisette, les filles de Sex and the City  découvrent pour la première fois le tapis rouge cannois, Jack Black débarque avec tous ses pandas et on apprend la future venue de jumeaux dans la famille Jolie-Pitt… La page people est courte car les médias couvrent largement l’évènement. Des scènes de films mythiques dans ma tête :  A bout de Souffle, Le Grand Bleu, Requiem for a Dream, Charade, Autant et en Emporte le vent, Star Wars, Moi, toi et tous les autres, Little Big Man, Singin’ in the Rain, West Side Story, Cinéma Paradiso… et j’en passe.  Des images à la volée qui ont bercé ma jeunesse. J’aime le cinéma parce qu’il fait rêver. Honneur à J. P. Belmondo, dont on attend la sortie prochaine de son dernier film réalisé par F. Huster -  Un homme et son chien - avec une de ses citations : “Prendre des années n'est pas très grave, car chaque âge a ses plaisirs et ses bonheurs.”

Mais on quitte la féérie pour l’horreur. Chine, Birmanie, sont les deux mots qui me viennent à l’esprit. Effeuillage des articles. Au fil des jours, les nombres de morts augmentent, les chiffres n’ont plus aucun sens, ils sont balancés à travers les différents papiers. Je visualise les morts, les affamés, les sans-abris, les risques d’épidémie, le manque d’eau, l’absence d’électricité, le fait de tout perdre du jour au lendemain. Plus rien, le vide, le néant. Je sens mon ventre qui se noue, j’entends des cris imaginaires, je vois des vieillards qui refusent de quitter les lieux si leurs enfants ne viennent pas les chercher dans le Sichuan, des camions Carrefour qui acheminent des vivres à Chengdu, et le déploiement de l’aide internationale enfin acceptée par la Chine venue de Singapour, Russie, Corée du Sud, Honk-Kong, Japon….Saluons  les entreprises françaises qui se sont mobilisées comme Sanofi Aventis qui verse 15 millions de Yunan au gouvernement chinois.
 
Si Hu Jintao a accepté pour la première fois l’ouverture de ses frontières aux Internationaux dans ce contexte d’urgence, le Mistral et ses 1 000 tonnes d’aides humanitaires n’a toujours pas autorisation d’accoster en Birmanie, malgré l'intervention de John Holmes, responsable des affaires humanitaires à l’ONU. Ban Kim Moon  va tenter de faire assouplir la position du général Than Shwe en le rencontrant aussi. Ce dernier a toutefois accepté l’aide de l’ASEAN. Si selon Tyler Durden  (Fight Club/David Fincher) : “Les choses qu'on possède, finissent par nous posséder.”, ces populations ne risquent pas d’être possédées dans les temps à venir. Humour noir quand tu nous tiens.
 
Trois jours de deuil national ont été proclamés dans les deux pays. Le tremblement de terre de magnitude 7.9 (sur l’échelle de Richter) au Sichuan a fait plus de 50 0000 morts,  et laisse 2 à 5 millions de personnes en situations critiques. Le cyclone Nargis a tué 134 000 personnes et mis plus de 2,4 millions de personnes dans le besoin. Apparement loin de ces considérations humaines, le régime militaire birman se pavane avec ses 92% d’approbation de la nouvelle constitution par les électeurs. “C’est cela oui” !, lance Pierre (Le père  Noêl est une ordure /Jean-Marie Poiré), vive la démocratie. Toujours en Orient, Jaipur, la ville rose de l’Inde qui attire de nombreux touristes a été la proie d’un attentat avec l’explosion de 7 bombes  sur le marché provoquant la mort de 60 personnes et plus de 150 blessés. Bref, « Après tout, demain est un autre jour ! », s'encourage Scarlett O’Hara (Autant en Emporte le vent/Victor Fleming), car si ces tristes évènements assombrissent notre optimisme, ce n’est pas encore l’apocalypse.

C’est ce qu’ont finalement admis, après six mois passés enfermés dans un abri sous-terrain dans la région de Penza (Russie), les 9 derniers résistants-adeptes-ermites (sur 35) d’une secte russe menée par le gourou Piotr Kouznetsov – qui lui-même n’a jamais vécu dans la grotte - en remontant à la surface face au danger d’empoisonnement du aux émanations d’un cadavre d’une des deux femmes décédées durant cette période. Ces illuminés pensaient que la fin du monde allaient arriver. Je passe mais n’en pense pas moins sur l’affaire Friztl. Patrick Bateman (American Psycho/Mary Harron), philosophe entre deux massacres, disait à Elizabeth : “Si dans le monde où nous vivons, il est impossible de comprendre son prochain, alors autant essayer de se comprendre soi-même.”

L’UMP devrait aussi méditer sur cette maxime face aux deux abstentions, la semaine passée,  de François Vannson et François Rochebloine - députés de la majorité -  concernant un projet de loi sur les OGM qui a permis à la gauche – minoritaire dans l’hémicycle, mais bénéficiant d’un gros absentéisme des députés UMP - de faire voter à 136 voix contre 135 une motion de procédure contre ce texte. C’est un fait exceptionnel qui sème la zizanie au sein du parti de N. S., dont la côte de popularité n’est par ailleurs pas à son apogée : 200 000 à 300 0000 grévistes de la fonction publique et étudiants étaient encore dans la rue la semaine passée pour protester contre la suppression des postes, et une autre mobilisation est prévue ce 22 mai dans les transports. Le parti présidentiel n’est pas le seul à traverser l’orage :  le P. S. est divisé par la guerre des gangs, le Modem se débat, et J. M. Le Pen est en pleine rupture avec Fernand le Rachinel, l’imprimeur du parti et ancien ami du président du F. N. : le parti lui avait emprunté 6,8 millions d’euros pour les législatives, on comprend que ce dernier soit un peu énervé. Qui a dit que la politique ressemblait à du café-théâtre ? Peut-être moi. 
 
Pour le reste, on n’oubliera pas de compatir avec les napolitains à propos de leurs déchets, de protester contre le prix du gazole avec les pêcheurs, de soutenir les 60 expulsés de l’Impasse de Jeudi Noir, d’être mesuré face à l’attitude du gouvernement allemand envers le Dalaï-Lama ou s’interroger sur la “chasse aux étrangers” en Afrique du Sud entraînant la mort de 22 personnes, notamment sur des travailleurs du Zimbabwe. On encouragera les 259 enfants alsaciens qui apprennent à vivre 10 jours sans écran (TV, internet), on sera content pour la victoire de Nadal à Hambourg et on découvrira la sélection de joueurs de Raymond Domenech pour l’Euro 2008. Mais on s’inquiétera pour la déforestation de l’Amazonie,  de la menace de disparition des Ours Blancs à cause du réchauffement planétaire (WWF) et des diables de Tazmanie en raison d’une épidémie de cancer de la face ou encore du site romain Allianoï daté IIème siècle situé à l’Ouest de la Turquie menacé par un barrage hydraulique.

Sur ce, salut, à la semaine prochaine ! je conclue sur cette dernière réplique :
“Carpe Diem. Profitez du jour présent. Que vos vies soient extraordinaires. », Mr Keating (Le Cercle des poètes disparus/Peter Weir)
 
 

24/04/2008

Effeuillage n°10 - «Tu ne négligeras point le sexe», par Joachim Stender.

Pour l’effeuillage n°10, pensez d’abord au dix ans de l’évènement Solidays qui aura lieu en juillet prochain, puis méditez sur la révelation de ce pasteur luthérien du Danemark en entonnant le Sea, Sex and sun de notre cher Gainsbourg. Pour Joachim Stender «on [peut] discerner dans la Bible un clair et retentissant appel en faveur de la sexualité». Le sexe doit passer avant le ménage, ou la lecture du journal. Oyez les gens ! Faites l’amour “ (dans votre) lit par le hublot (en) regard(a)nt la côte”, alors que “le soleil (est) au zenith”

Mais attention, tagada, tagada, voilà Benoit XVI qui rappelle la “loi de Dieu” : il défend la vie au Yankee Stadium à New York, le 20 Avril. Un peu tard puisque le 16, nos élus du Conseil de l’Europe ont adopté une résolution pour l’accès à un avortement sans risque et légal, à 102 voix contre 69. La femme a “le choix ultime d’avoir recours ou non à (l’)avortement”. Importante décision, car elle pourrait marquer la fin de la souveraineté des pays en terme de réglementation sur ce sujet sensible. Mais si Benoit XVI a peut-être peu d’influence sur l’Europe concernant ce débat, il conquiert les Américains en s’agenouillant devant Ground Zero, en visitant les communautés juives et musulmanes de la Grosse Pomme et en recevant les victimes des prêtres-pédophiles à Washington (14 000 enfants/adolescents auraient été abusés par des engagés depuis les années 50). En filigrane, à l’ONU, il invite aussi les Etats à s’impliquer davantage dans la défense des droits de d’homme dans les pays incapables d’assurer ce rôle. Benoit XVI, porteur de la flamme en Chine, ça peut être concept, non ? Bref, le Nouveau Monde conquis, il reçoit une standing ovation dans la cathédrale Saint Patrick !

D’autres représentants spirituels sont aussi à l’honneur. Alors que le Dalaï Lama, est la cible d’une campagne “d’éducation patriotique” en Chine, il reçoit - avec Hu Jia, qui vient d’être condamné sans avoir pu faire appel (effeuillage n°8), - le statut de citoyen d’honneur de la ville de Paris. B. Delanoë marque ainsi sa position face au géant chinois, où une communauté de bloggeurs a appelé au boycott des produits français notamment Carrefour, suite à l’incident du parcours du symbole olympique. Succès mitigé. La diplomatie française jongle car au même moment, N. Sarkozy écrit une lettre d’excuse à Jing Jing, un athlète handicapée porteuse de la flamme, devenue nouvelle star en Chine pour avoir défendu la fierté de son pays. Au Paraguay, l’ancien evêque “des pauvres”, Fernando Lugo vient d’être élu nouveau président, avec 40,8% des voix et un taux de 65% de participation, mettant fin à 60 ans de domination du parti Colorado et renforçant ainsi la gauche au pouvoir en Amérique Latine. Entre la religion et la politique, n’y aurait-il pas finalement qu’un pas ?

“Imagine there’s no countries, it isn’t hard to do, nothing to kill or die for, and no religion too…”, ce n’est pas pour tout de suite, John, car Moqtada Al-Sadr, avec son Armée du Madhi (Chiites), a cessé la trêve et repris le combat contre les forces irako-américaines le week-end dernier. Au Zimbabwe, le régime du président Robert Mugabe, pour être certain d’être vainqueur aux élections, sème la terreur parmi l’opposition supposée en revenant à des pratiques archaïques : camps de torture, menaces, violences en tout genre, et détournement de l’aide alimentaire… Ca fait rêver. En Somalie, la guerre civile a encore fait 80 morts à Mogadiscio. “Imagine no possesions, I wonder if you can…”. Au Caire, des gens vivent sur les toits. Ces “exilés des hauteurs”, ne sont pas des parias. Ils ont un salaire plus ou moins régulier, mais ça ne leur suffit pas pour vivre décemment. La pauvreté en Egypte concerne 40% de la population (80 millions). “I hope someday you'll join us, and the world will live as one.” Un malheur – paraît-il – n’arrive jamais seul. Une épidémie de rouille noir, parasite du blé s’est déclarée en Iran, et menace de s’étendre en Afghanistan, Inde, Pakistan, Turkménistan, Ouzbékistan et Kasakhstan. Parallèlement, les mauvaises récoltes de riz peuvent affamer 500 000 à 2 millions de personnes en Corée du Nord sans que ça n’inquiète le dictateur Kim Jong-il. Pourtant le Programme alimentaire mondial (PAM), vient de tirer le signal d’alarme, évoquant un “tsunami silencieux” qui pourrait toucher des dizaines de millions de personne supplémentaires (effeuillage n°9) et réclame 476 millions d’euros : la France versera 60 millions d’euros, les Etats-Unis 200 milions de dollars. Le compte n’est pas encore bon.

Tout n’est pas si facile, et ne tient qu’à un fil, c’est ce que comprend Laure Manaudou qui essuie son premier “échec” en n’arrivant “que” 3ème sur le 400m libre au Championnat de France, où elle a été invaincue pendant 4 ans. Elle obtient sa qualification pour Pékin, mais les jeux s’annoncent plus difficiles que prévus. Sport toujours, avec des tensions au sein de l’équipe de France de tennis suite à la défaite de la Coupe Davis entre Guy Forget, le capitaine, et Richard Gasquet, son meilleur joueur. Nuages noirs aussi sur le PSG où Alain Cayzac donne sa démission de la direction du PSG 22 mois après son arrivée, suite à la nomination de Michel Moulin comme directeur sportif. Heureusement tout ça n’empêche pas l’équipe féminine française d’escrime menée par Laura Flessel de conserver son titre mondial à Pékin, ou les 26 Figaro Bénéteau de partir de la baie de Concarneau pour la Transat AG2R le week-end dernier.

Dans un autre domaine, les fins gourmets réserveront un an en avance dans le restaurant El Bulli de Ferran Adria qui vient d’être nommé pour la 3ème fois consécutive meilleur chef du monde par un jury composé de 700 chefs, restaurateurs et critiques… Si vous ne pouvez pas vous rendre à Barcelone, vous pourrez dès juillet 2009 vous rassasier à la table de Nicolas Le Bec sur la terrasse de l’Opéra Garnier. Sarcastique d’évoquer la restauration après les famines dans le monde ? Je vous l’accorde, mais rappelez-vous, que “J’ai pas mauvaise conscience, ça m’empêche pas d’dormir…. Mais pour tout dire, ça gâche un peu l’goût d’mes plaisirs” (effeuillage n°9).

Plaisir gâché aussi pour N. Sarkozy, qui est confronté aux sondages qu’il a tant chéris durant sa campagne présidentielle : le peuple français estime que le bilan des onze derniers mois mérite un zéro pointé. Au même moment, la Sécurité Sociale affiche 9,5 milliards de déficit, chiffre inférieur aux estimations annoncées des experts l’an passé, mais qui reste préoccupant. N. S. ne se laisse pas démonter et le gouvernement continue à réformer que les Institutions (une constitution “Vbis” devrait être soumise au vote du Congrès le 7 juillet), le système de chômage, l’éducation, les politiques familiales, la Santé (rapport Larcher)... Malgré tout désireux d’apparaître encore près du peuple, il présente ses regrets et rassure les 5500 victimes de sur-irradiation à l’hopital d’Epinal. Soit.

Le temps des frasques présidentielles sont loin contrairement aux People qui, elles, sont des valeurs sûres. Car si Nikos semble très amoureux d’une belle brune rencontrée à Genève, que Pink batifole avec Todd Morse, guitariste de Juliette and the Licks, à Malibu, que Julien Doré fait du shoping avec Louise Bourgoin, ou que Antoine de Caunes va être à nouveau papa grâce à Daphnée Roulier, c’est la fin d’une ére puisque Arthur et Estelle se séparent après 6 ans de vie commune. Plus triste, le décès foudroyant à 58 ans du père de Cameron Diaz. Plus glauque, Pete Doherty qui continue de se droquer en prison… Délirant, alors que le FMI pointe les risques pesant sur la croissance européenne et que la banque d’Angleterre injecte 60 milliards d’euros d’aide aux banques, un businessman new-yorkais débourse 1,5 million de dollars pour la copie d’un film de 15 minutes montrant Marilyn Monroe à genoux en train de satisfaire un homme non identifié. Ce n’est plus l’homme qui valait 3 milliards, mais la minute qui vaut 100 000 dollars...

Pour conclure, je salue le programme Phénix, lancé il y a un an par des entreprises à l’initiative de PricewaterhouseCoopers (PWC) pour permettre à des étudiants en master de lettres et de siences humaines d’intégrer des gros groupes au même titre que des diplomés de grandes écoles. On peut faire de la littérature et finir en entreprise à des postes à responsabilité. Serait-ce enfin le dé-cloisement d’une approche française trop souvent obnubilée – selon moi - par les diplômes pour une vision plus anglo-saxone du travail basée davantage sur les capacités d’apprentissage et d’adaptation du candidat plus que sur la formation initiale qu’il affiche ? “You may say I'm a dreamer, but I’m not the only one…”

Allez, salut, à dans 2 semaines, car si je ne vais pas concourir pour aller dans la lune avec les futurs astronautes européens, je vais lover non pas on the beat, mais dans les rues de Barcelone…