Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/03/2008

Effeuillage n°7 - "Je t'aime moi non plus", Serge Gainsbourg

Lundi c’est Pâques… Difficile de se souvenir de la date puisque depuis plus d’un mois et demi, les grandes surfaces ont immédiatement étalé les Oeufs Kinder géants, les poules en tout genre… Des chocolats par milliers encore, baffrons-nous après la période de restriction théorique imposée par le Carême. Sans culpabilité aucune, et parce qu’après l’effort le récomfort, dévorons le pot de Nutella et la tablette de Côte d’Or. Tout comme Noël, notre vie est ponctuée par des opérations marketing qui font souvent oublier l’origine même des fêtes. "Dieu est mort !", souvenez-vous, notre ami Nietzsche. Gardons le cynisme pour une autre occasion…

Ce qui m’intéresse aujourd’hui c’est : “Mais toutes les chansons racontent la même histoire…. Y’a toujours un garçon et une fille au désespoir… elle l’appelle, et il l’entend pas…. Il voit qu’elle, mais elle ne le voit pas…. “.  Mais ce n’est pas de Maxime délaissé par Jenyfer pour Obispo, du rapprochement d’Owen Wilson avec Miss Aniston, encore moins du mariage de l’ex-Mme Sarkozy ou du désamour des Français pour la politique de notre grand N. S. dimanche dernier. Certes j’aurais pu évoquer l’Institutrice folle amoureuse de ce dernier éconduite malgré les sex toys envoyés…. Mais cela ne nous regarde pas, n’est–ce pas ?

Non, je veux du Voicik, des larmes, des cris, de la douleur, un Roméo et Juliette moderne… Une vraie saga virtuelle, mieux que tous les épisodes des Feux de l’Amour que vous avez pu regarder jusqu’à présent. Un zeste de citron, et une pincée Sea, sex and fun. Mes héroïnes de la semaine sont Mlles Epidemik et Ladies Room. Parce qu’elles le valent bien, toutes. Les unes pour leur activité à titre professionnel qui ont oeuvré à batir une première communauté de “Ladiesroomies”, et les autres pour leur esprit piquant et un côté “sale gosse” que j'apprécie aussi. L’”enfant terrible” du web sévit à travers la toile, Epidemik parle fort, plus fort que les autres, c’est vrai. “On veut plaire, on veut des rendez-vous, puis un jour c’est la guerre, ce jeu-là rend fou… Y’a du danger des victimes, un assassin asssine.” Finalement, on tient peut être notre Chypre virtuel, ça tombe bien, les pourparlers concernant la réunification de celle-ci ont aboutit sur un accord pour rouvrir la rue Ledra qui aboutit sur la zone tampon entre le Nord et le Sud de la ville divisée depuis 1974. Où est l’ONU du Web ? “Son premier c'est désir,  son deuxième du plaisir, son troisième c'est souffrir oh oh….”, Voulzy, l’homme de ce premier jour de Printemps ?

Quoi qu’il en soit, tout ça ne nous fera pas oublier l’ouverture d’un espace de 500m2 d’exposition par  Claude Berri, le silence de Paris face à la l’oppression chinoise au Tibet, la guerre civile au Sri Lanka ou l’aveu du Président Bush sur la gravité de la crise économique, n’est ce pas ?

Allez Salut, à la semaine prochaine !
 

05/03/2008

Playlist - 05/03/08 - 9 morceaux

free music

 

1.  Jardin d'Hiver  - Keren Ann

2.  Dance me to the end of love - Madeleine Peyroux

3.  Lonely Avenue - Ray Charles

4.  Ma mélodie - M -

5.  A Lucky Guy - Rickie Lee Jones

6.  Where is my mind - Pixies

7.  Only you - Zebraville

8.  New York USA - Serge Gainsbourg

9.  J'ai deux Amours - Madeleine Peyroux